Tout savoir sur les bâtiments bas carbone

Afin de résoudre les problèmes liés au réchauffement climatique, il est important de privilégier autant que possible les travaux réduisant la production de gaz à effet de serre. Quant au secteur du bâtiment lui-même, il doit porter cette mission avec la construction de bâtiments bas carbone, à faible rejet de CO2.

Le principe de la stratégie bas carbone

Afin de répondre au réchauffement climatique et réduire la consommation énergétique, des mesures ont été prises. C’est ainsi que les Réglementations Thermiques et environnementales 2020 ont été mises en place. En effet, le principe vise non seulement à réduire les consommations d’énergies mais aussi à cibler et analyser l’empreinte carbone. Une stratégie nationale bas-carbone a été introduite par les pouvoirs publics. Le principe de celle-ci est de répartir par 4 les émissions de CO2. Une construction bas carbone est donc la meilleure alternative à cet effet. Elle a pour vocation de diminuer la consommation énergétique et d’assurer la réduction de l’empreinte carbone. Les matériaux utilisés et la logistique sur le chantier doivent donc tenir compte de cette stratégie.

Qu’est-ce que le label Bâtiment Bas Carbone ?

Le Bâtiment Bas Carbone est un label qui intègre les certifications concernant les rendements énergétiques et environnementales des bâtiments. Il s’applique à toutes les constructions privées ou publics figurant dans le champ d’application de la réglementation thermiques 2012. Pour disposer de ce label, il faut faire votre demande auprès d’un organisme indépendant et compétent. Par contre, il peut toujours être délivré à condition que votre demande soit sous forme de label provisoire au stade de la conception. Vous devez seulement attendre l’approbation lors de la réalisation de vos travaux. L’objectif est de répartir en deux les émissions de CO2 d’un bâtiment. Sur une période de 50 ans, on peut estimer qu’une construction d’1m2 produit à peu près 1.5 tonnes de carbone. La présence du label BBCA consiste donc à viser pour chaque m2 de construction des émissions moins importantes de CO2.

Quelles sont les critères de performance du label BBCA ?

La performance du label BBCA tient compte de quelques critères basés sur des principes importants tels que la conservation du carbone sur le cycle de vie du bien et les émissions de CO2 remédié.

Une construction modérée et rationnelle

Il s’agit d’étudier chaque étape de la construction pouvant générer plus de CO2. Pour le transport par exemple, la solution est de privilégier les circuits courts. Vous êtes tenu aussi d’évaluer la logistique des travaux et des matériaux. Le principe de cette démarche est de respecter la logique de la construction raisonnée.

Une exploitation bien maitrisée

Ce critère se base essentiellement sur les consommations d’énergie. Pour ce faire, optez pour une installation de systèmes de chauffage utilisant des énergies renouvelables et faibles en. Traitez les ponts thermiques pour limiter les déperditions en énergie.

Le stockage carbone en privilégiant des matériaux recyclés

Il met l’accent sur l’utilisation de matériaux recyclés et provenant de la biomasse d’origine végétale ou animale. A privilégier également le béton bas carbone à base de déchets de fabrication industrielle de l’acier. Les panneaux en fibres végétales peuvent être aussi de bon compromis.

Une économie circulaire

Bien que la quantification des émissions de gaz à effet de serre s’effectue durant la construction et démolition, l’économie circulaire quant à elle ne se limite pas à cela. Le principe favorise la mutualisation des espaces au sein ou entre différents bâtiments.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *